Santé : il faut se protéger, et pas seulement du Covid-19


Même si le confinement va s’alléger, il reste encore très fortement sensible, et ses dégâts sur la santé sont nombreux et importants.

Le confinement génère des dégâts importants sur la santé, physique et mentale

Une étude menée par Odoxa début avril, après 3 semaines de confinement, a montré les nombreux impacts de celui-ci sur la santé, et notamment une augmentation des conduites addictives, à la fois de consommations de substances, et aussi de modifications comportementales.


La croissance des conduites addictives

Les écrans

Nombreux sont celles et ceux qui ont trouvé refuge en se perdant dans leurs écrans. Que ce soit la télévision, les jeux vidéos, ou tout simplement les messages des réseaux sociaux, cette habitude a fortement augmenté.

Leurs inconvénients majeurs sont d'apporter de l'isolement (moins de contact au sein de la famille, conversations téléphoniques plus limitées...), des troubles de l'humeur, et des troubles du sommeil.


Les repas

19% des français ont déclaré manger plus que d'habitude.

Et ils sont aussi plus enclins à grignoter à tout moment de la journée.

Conséquence : une augmentation du poids pendant cette période, de 2 à 3 kg en moyenne !


Le tabac

27% des fumeurs ont augmenté leur consommation de cigarettes.

De nombreux ex-fumeurs ont repris leur habitude de tabac.


L'alcool

5,5 millions de français ont augmenté leur consommation d'alcool. Et pas seulement avec l'apéro Zoom pris avec les amis ou la famille... Lors du télétravail, on se permet un verre de vin à midi, qu'on ne prenait pas à la cantine avec les collègues.


L'usage des somnifères et des anxiolytiques

Pour faire face aux troubles du sommeil ou aux angoisses générées par cette crise sanitaire, l'usage de ces médicaments a fortement augmenté.


Les causes de ces comportements

Les raisons de tous ces comportements à risques sont multiples. Et ça se passe dans notre esprit.


On peut citer l'ennui : le chômage partiel, les gains de temps de transport... nous laissent beaucoup de temps libre. Mais si l'on ne travaille pas, il nous manque cette promenade que l'on avait l'habitude de faire, ou ce verre de bière qu'on avait l'habitude de prendre avec les copains au bar du coin... Une journée entière passée chez soi, sans sortir, c'est long. Alors 7 ou 8 semaines... et ce n'est pas terminé !


On peut citer la perte de repères : on n'a plus besoin de se lever aussi tôt, d'enchaîner la toilette, le petit déjeuner, le transport pour aller bosser... On ne peut plus aller faire du sport... Retrouver les copains... Tous les jours se ressemblent... plus de week-end, les jours fériés ne se distinguent plus.


On peut citer l'angoisse d'attraper cette maladie : oui, je respecte rigoureusement ce confinement, mais il faut bien aller faire les courses... Et là, chaque personne que je croise ne me transmet-elle pas ses virus ? Et quand je suis de nouveau chez moi et que j'éternue, est-ce le Covid 19 ou simplement une allergie ? Ou l'angoisse de ne plus se soigner correctement pour les affections dont nous souffrons déjà...


On peut citer l'inquiétude : que va être mon avenir professionnel ? Ce chômage partiel n'est-il pas le prélude à une perte d'emploi ? Et ma fille qui est enceinte, que va-t-il se passer ? Et la prochaine nuit, je vais encore mal dormir...


On le voit, les raisons de trouver des comportements pour arriver à faire face sont très nombreuses.


Comment se protéger ?

Et le confinement est loin d'être terminé ! De plus, cette longue période a inscrit des habitudes nouvelles, pas toutes positives loin s'en faut.


Alors la vraie question est : comment se protéger de ces dérives ?


La volonté est loin de suffire dans une crise profonde et longue comme nous connaissons. Il faut des ressources bien plus efficaces et pérennes.


La méditation est selon moi un excellent outil pour cela. Elle a démontré scientifiquement ses atouts, ses bénéfices. Elle est recommandée par de nombreux médecins, de nombreux psychiatres, des organismes officiels de santé...


Elle permet de diminuer l'impact de ces stress et d'éviter le recours à des médicaments. Elle permet de dormir bien plus facilement. Elle permet d'ancrer son esprit et ses pensées dans la réalité certaine de la vie, de son corps. Elle est une ressource saine et bienfaisante lors de périodes d'ennui.


Pour découvrir la méditation, vous pouvez même le faire en ligne. Pas besoin de sortir et de rencontrer d'autres gens physiquement. Elle est facile à pratiquer à distance via internet.


Conclusion

Vous pouvez très certainement découvrir de nombreux cours de méditation qui vous sont proposés sur internet, à commencer par ceux que j'organise et que j'anime moi-même :

  • Un cours de découverte gratuit, chaque semaine le samedi, que vous pouvez suivre à tout moment en replay pendant la semaine qui suit. Vous le trouvez dans le groupe Facebook Méditation en ligne avec Eric. Il suffit de s'inscrire au groupe.

  • Un cours plus régulier, avec 1 méditation du lundi au vendredi, pour une pratique plus bénéfique... Vous le trouverez aussi dans facebook, et toutes les informations pour s'y abonner sont ici : Mon moment de paix intérieure.

Alors n'attendez pas ! C'est important pour votre santé mentale, pour votre sommeil, et aussi pour de nombreux maux physiques qui découlent de ces stress.

Rejoignez-nous dans ces groupes de méditation !

Eric Beaufils-Piraud | Eric Hypno Solutions

+34 651 963 118

  • Instagram Social Icon
  • Facebook Social Icon

© 2017-2020 by Eric Hypno Solutions